Si l’humanité ne réagit pas ici et maintenant, elle mènera la planète à la catastrophe, souligne Jean-Pierre Gattuso dans l’article « Tout n’est pas perdu si on s’y met tout de suite et à l’échelle du globe ». En ce qui concerne Koragna agny, notre lutte contre le réchauffement climatique continue sans désemparer, sur les thématiques qui touchent en particulier l’ex-province d’Antsiranana, environnement, énergie, eau, climat, propreté de l’océan et de la mer.

À notre niveau, nous avons commencé par lancer des séries de vidéos sensibilisant les populations du Nord de Madagascar en parallèle avec nos séances de formation. Cette population est exposée à un manque d’information. Elle n’est pas encore sensible aux effets de la pollution. Elle ne réalise pas non plus le rapprochement entre les déchets jetés n’importe où et la mort prématurée ou autres conséquences directes ou indirectes.  L’absence de poubelles dans presque toutes les villes du Nord fait que les habitants n’ont pas acquis la culture de jeter leurs ordures dans les lieux indiqués. Mais il est possible d’y remédier en mettant les bonnes informations à la portée de toute la population.

Des vidéos qui parlent de la réalité

La campagne vidéo de sensibilisation que nous lançons s’intéresse à des aspects spécifiques du comportement des populations qui comportent un risque sérieux pour l’environnement, et le climat. Ces vidéos sont réalisées en dialectes de l’ex-province d’Antsiranana pour toucher le maximum de personnes en franchissant la barrière linguistique. Les thématiques variées qui y sont abordées restent axées d’un point de vue global, sur la protection de l’environnement et la réduction de la pollution.

En ce qui concerne la protection de l’environnement, nous mettons un accent sur les feux de brousse qui figurent encore parmi les pratiques courantes d’un grand nombre des paysans et d’agriculteurs. Un nombre alarmant d’entre eux considère toujours qu’il s’agit d’une pratique culturale légitime. Notre objectif est de leur montrer qu’ils font courir plus de risques à leurs productions présentes et futures en pratiquant les feux de brousse.

Un autre sujet abordé concerne les effets néfastes des mers et océans pollués. Cette partie de l’île est entourés d’océan et mer (océan indien et canal de Mozambique). La promenade en plage constitue l’une des activités quotidiennes des habitants. Ainsi par exemple, tous les dimanches à Diego Suarez, une foule se réunit à la plage de Ramena pour des retrouvailles et des sorties entre amis ou familles. À ces occasions, c’est l’océan qui est malheureusement utilisée comme décharge pour les innombrables déchets que peut produire une telle activité. Un autre exemple dans la ville d’Antalaha, bordée de magnifiques plages qui laissent profiter de paysages époustouflants à petits et grands. Malheureusement cette plage est un dépotoir des déchets plastiques et autres.

Pour ce qui est de la pollution de l’environnement immédiat de vie, l’information est essentiellement basée sur les effets de celle-ci parmi lesquels, les diverses maladies. L’objectif est d’inciter les habitants à adopter les gestes adéquats pour la réduction de la pollution.

Toutes les vidéos de cette campagne sont publiées en premier lieu sur Facebook. En effet, Facebook étant le premier réseau social utilisé à Madagascar avec un taux de 80%, notre objectif est de toucher prioritairement le maximum de personnes concernées.

 

Un commentaire sur « Des cartoons pour le climat: notre nouvelle campagne vidéo »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s